Domaines d'interventions privilégiés

LAÏCITÉ - INTERCULTURALITÉ

CORPORALITÉ - RELIGIOSITÉ

Etudes et recherches, actions de terrain, planification de projets, formations des formateurs, formations des citoyen-nes, conférences, colloques, prévention, communication…

  • Accompagnement des interventions sociales, prenant en compte à la fois l’ampleur, la diversité et la complexité topographique du champ que l’on cherche à appréhender, en s’appuyant sur les définitions universellement inclusives de la Laïcité et du Vivre ensemble républicains (perspective todienne) ;
  • Gestion des dynamiques interindividuelles et institutionnelles liées à la liberté de conscience, aux accommodations entre la République et les communautés religieuses, à l’interprétation inclusive de l’éthique religieuse, dans le respect du droit et de la dignité humaine (telle que définie par l'Union Européenne) ;
  • Accompagnement dans la déconstruction des grilles de lecture discriminantes, afin d’appréhender la richesse des différents référents épistémologiques, sans pour autant catégoriser les individus de manière performative, uniquement en fonction de leurs catégories sociales d’origines (qu’elles soient ethniques, religieuses, professionnelles, etc. - perspective butlerienne) ;
  • Analyse de la compréhension, de l’interprétation, de l’appropriation et de la mise en pratique des traditions spirituelles de manière universellement égalitaire, en accord avec une éthique basée sur le bien-être de tou-tes, le contexte social et l’époque actuelle (perspective bourdivienne) ;
  • Elaboration d’indicateurs spécialisés afin de faire la part des choses entre ce qui relève de la liberté de conscience, de ce qui révèle d’un processus de radicalisation (effets psychologiques de l’infrahumanisation, les étapes de radicalité dans un contexte de recherche d’agentivité sociale, responsabilité des différents acteurs sociaux et politiques sur ces processus individuels/communautaires/républicains, etc. - perspectives moscovicienne et leyensienne) ;
  • Accompagnement dans la planification d’actions qui permettent une appréhension globale du processus discriminatoire / de radicalisation (mutations des représentations sociocognitives, manipulation de dynamiques de groupe entre honnêtes gens, hystérésis et rupture « radicale » des cycles de rétroaction positive liée à la violence).


Notre dernière étude inédite désormais disponible pour le grand public : Les lesbiennes, gays, bis et trans de confession ou de culture musulmane existent depuis toujours et osent enfin parler davantage, partout dans le monde. Fini le placard et la honte, de plus en plus refusent de se cacher, et surtout, de nier la complexité de leurs identités...
 
Ils et elles apparaissent être en réalité à l’avant-garde de l’élaboration d’un Islam alternatif, progressiste, inclusif, le plus souvent sans motivation idéologique particulière, autre que celle de défendre leur droit à exister en tant que tel.les : droit à la dignité, au mariage, à la filiation et à la spiritualité à la fois. Mais pourquoi ces discours apparaissent-ils justement aujourd’hui ?